Lolo

La Malterie du vieux Silo – lettre d’information décembre 2023

Bonjour à toutes et à tous,

Cela fait maintenant 10 ans que la malterie est en activité. Grâce à votre confiance, la malterie n’a cessé d’évoluer, plusieurs milliers de tonnes de malts ont été vendues. Nous tenons sincèrement à vous remercier.

La campagne de maltage a redémarré début septembre avec la nouvelle récolte. Voici quelques informations sur ce début de saison.

L’orge :

Les volumes récoltés cet été sur la région sont corrects. La qualité est moyenne car l’orge a manqué d’eau les dernières semaines de croissance. De ce fait, les grains sont un peu moins remplis.  Comme toujours, il faut s’adapter aux aléas climatiques de la région. Le concassage doit être bien réglé pour obtenir un rendement optimal.

Le prix de l’orge qui était très haut l’an dernier a fortement chuté sur les marchés. La coopérative qui m’approvisionne n’a que très peu répercuté cette baisse.
Les agriculteurs en Bio connaissent une très forte crise sur la plupart de leurs productions. Par dépit, certains d’entre eux arrêtent le Bio. Mais nous on continue!

Je m’oriente désormais vers un approvisionnement en direct des producteurs, en leur assurant un débouché et une rémunération plus juste. Cela demande une organisation différente pour le stockage et contrôle qualité. Grâce à ces partenariats, les producteurs sont mieux rémunérés et s’engagent pour les années à venir. Côté malterie, sans intermédiaire gourmand, les prix d’achat sont plus bas.


J’ai donc décidé de répercuter cette baisse sur le tarif du malt dès le début janvier et ainsi retrouver les tarifs d’il y a 10 ans!

Les nouveautés :

Une nouvelle installation permet de produire du malt fumé.
Il est produit à partir de malt vert (stade de fin de germination), puis séché avec la chaleur et fumée de la combustion.
Le cep de vigne est utilisé pour cette combustion. D’autres essences de bois pourront être utilisées à la demande, comme les fruitiers par exemple.
Il s’agit bien d’un malt fumé. les arômes sont très présents mais restent plus doux et fins que sur un malt tourbé.
Le malt n’est plus diastasique, et apporte un peu de couleur (20EBC).

Les nouveaux sacs sont arrivés ! nous avons créé un logo représentant la malterie, vous allez pouvoir les admirer sur vos prochaines commandes.

Willy et moi même vous souhaitons de passer de très belles fêtes de fin d’année.
A très bientôt

La malterie du vieux silo
https://www.micro-malterie.fr
Tel : 06 87 40 96 17

Quelques liens de producteurs et partenaires:
Le café d’orge revisité par Vanessa (Tarn), à partir de malt d’orge torréfié: https://www.instagram.com/vanessa_vialettes/

Adeline et Adrien (Lot et Garonne), producteurs de 6 variétés de houblons (Centennial, Cascade, Chinook, Crystal, Galena, Willamette), à découvrir sur www.houbs.fr

La Malterie du vieux Silo – lettre d’information avril 2023

Bonjour à toutes et à tous,

Après plus d’un an de travaux, il est enfin temps de vous présenter toutes les évolutions survenues à la malterie ! En effet, des améliorations significatives ont été apportées ces derniers mois, dont voici les principales :

Achat du bâtiment et rénovation:

La première bonne nouvelle dont découlent les suivantes, c’est l’acquisition du bâtiment actuel. Après des années de location, les propriétaires ont décidé de le vendre et ma proposition a été acceptée. La signature de l’acte de vente a eu lieu il y a bientôt un an !

La toiture méritait d’être rénovée, la couverture a donc été remplacée par du bac acier isolé, ce qui permettra d’y installer très prochainement des panneaux photovoltaïques, l’exposition étant optimale. Les 3 niveaux du bâtiment ont permis de tirer partie de cette belle hauteur pour réaménager les outils de production en utilisant la gravité pour le transport. Enfin, une partie du parking a été goudronnée pour faciliter l’accès aux véhicules et le chargement.

Réorganisation de la production :

La cuve de trempe installée au rez de chaussée a été déplacée au dernier étage, libérant de l’espace dans la zone de stockage de matière première. La vidange du grain de cette cuve se fait désormais par gravité, les aires de germination restant au rez de chaussée.

Les céréales sont convoyées grâce à un élévateur à godet puis une vis horizontale posée sous la charpente. Le grain peut ainsi être distribué soit dans la cuve de trempe soit dans les 2 nouveaux silos de stockage installés également au dernier étage.

Installation d’une nouvelle chaine de production:

De nouvelles machines ont fait leur entrée : une cuve de trempe installée au dernier étage, et un germoir touraille cylindrique au premier, les transferts se faisant également par gravité.

Le germoir est équipé de vis verticales pour remuer le grain. Le touraillage se fait dans cette même cuve. Le générateur d’air chaud fonctionne aux granulés de bois, tout comme la première ligne de production.

Ces machines ont été fabriquées et installées par un artisan tarnais, avec lequel l’étude et la mise au point ont été menées en étroite collaboration, tout en respectant mes exigences. Leur mise en service, fin 2022, s’est parfaitement déroulée.

Cette nouvelle chaine de production a plusieurs avantages : d’une part elle permet de mieux absorber les pics d’activité, d’autre part son utilisation est simplifiée, et le contrôle des différents paramètres de maltage est plus facilement accessible et maitrisable. A terme, elle viendra remplacer une aire de germination.

Nouveau collaborateur :

Willy a été embauché après une période intérimaire. Il s’occupe de la production et de la préparation des commandes. Il s’implique également dans la maintenance et le fonctionnement de la malterie.

Qualité des céréales et malt :

La sécheresse a eu des conséquences sur la qualité de la récolte en 2022. Les orges l’ayant particulièrement subie, leurs calibres sont parfois plus petits selon les terroirs. Néanmoins, pour ce qui est de l’approvisionnement par la coopérative, le tri et le calibrage permettent de remédier à ce problème.

La dernière analyse de malt révèle un extrait à 82%, une friabilité à 92% et une viscosité à 1.51 pour un indice kolbach de 40%. La qualité est donc toujours au rendez-vous !

Tous les malts sont certifiés Bio, transformés à la malterie.

Les malts d’orges et blé sont disponibles en stock, tout comme le malt de seigle et d’avoine.

Les malts de sarrasin et sorgho devraient être réalisés fin avril.

Je suis ouvert à d’autres céréales si besoin (maïs, petit ou grand épeautre…), ou des torréfactions particulières.

Retrouvez la gamme des malts et tarif :

Liste et tarifs malterie du vieux silo pdf

Perspectives :

La conjoncture actuelle liée à la hausse des prix rend la visibilité assez floue. Le prix de l’énergie (granulés de bois) reste élevé même s’il commence à redescendre un peu. Le prix du malt devrait donc rester stable.

Pour la prochaine récolte, les conditions climatiques sont favorables. Les céréales se sont bien implantées. Les prochains mois vont être décisifs pour déterminer la qualité, les rendements et donc le prix.

Les beaux jours reviennent. je vous souhaite de réaliser une belle saison.

Je reste à votre disposition,

Bien cordialement,

Laurent

Tarif 2022 – Malterie du vieux silo

Bonjour,

J’espère que l’été se passe bien.
Après 2 années particulières, nous retrouvons une vie normale. Malgré cela, nous subissons maintenant les conséquences de sortie de crise sanitaire auxquelles s’ajoutent les problèmes liés à la guerre en Ukraine. L’augmentation des prix, plus ou moins justifiée, est bien réelle.

Pour cette raison, les prix du malt de la malterie du vieux silo doivent être ajustés.
Depuis 2017, les prix du malt n’ont pas évolués, malgré l’augmentation régulière des céréales. Les marges ont diminué, mais compensé par l’augmentation des volumes produits.
Depuis juin, les prix des céréales ont fortement augmentés. L’approvisionnement reste régional, mais les prix suivent les cours du marché. Cette augmentation est de presque 25%.

Concernant l’énergie, la malterie utilise des granulés de bois (pellets) pour le séchage du malt. Il y a une très forte tension, la production n’étant (à priori) pas suffisante. Je rencontre des difficultés pour m’approvisionner, les prix flambent (sans jeu de mots…) et ont doublé.

Au total, l’augmentation est de 200.00€ par tonne de malt sur ces 2 postes.

J’ai donc calculé au plus juste les prix, en prenant une partie à ma charge. Le prix du pilsen est de 1330.00e ht/T et 1400.00e ht/T pour le T5 (pale).

La nouvelle grille tarifaire pour l’ensemble de la gamme est accessible à :
https://www.micro-malterie.fr/tarifs_malterie_du_vieux_silo.pdf

Le tarif du maltage à façon évolue également. Il est de 560.00e ht par tonne de céréale.

Une nouvelle adresse mail (gestioncom@micro-malterie.fr) est utilisée pour la facturation. Vous pouvez utiliser cette adresse pour contacter Evelyne (ma femme) pour les questions d’après vente, facturation, règlement…

Je reste à votre disposition,
Bien cordialement,
Laurent
La malterie du vieux silo
https://www.micro-malterie.fr
Tel : 06 87 40 96 17

La Malterie du vieux Silo – lettre d’information août 2021

Bonjour à tous,

Je viens, par cette lettre, vous donner quelques nouvelles de la malterie du vieux silo.

Retour sur la crise sanitaire :

L’impact de la crise sanitaire s’est ressenti sur l’activité de la malterie, de la même façon que sur l’activité de la brasserie artisanale, avec des périodes ou les ventes se sont arrêtées, et d’autres ou elles ont été très fortes. Il a été difficile d’anticiper face à une crise avec des hauts et des bas. Nous avons pour la plupart tous connus cela.

Le premier confinement a été compliqué, mais la forte activité l’été suivant (habituellement très calme) a permis de rattraper les mois perdus.

L’automne a ensuite été difficile pour arriver en fin d’année avec les stocks pleins. La malterie a été stoppée 2 semaines.

Depuis le début d’année, l’activité est repartie, la malterie a tourné à plein régime.

La production est arrêtée ce mois d’aout. Il n’y a plus de stock de malt. Il a été difficile d’anticiper les volumes d’orges et les besoins des brasseurs, compte tenu de la crise.

Le volume de production de malt de cette saison (septembre 2020 / juillet 2021) reste stable par rapport à la saison précédente, soit environ 350T de malt.

La production d’orge :

Cette année, les semis ont pu être faits correctement et les conditions climatiques ont été assez favorables à la bonne croissance des céréales. On pouvait donc espérer une bonne récolte, mais la pluie a malheureusement empêché la moisson dans de bonnes conditions. Les conséquences sont multiples : baisse de rendement, humidité du grain trop élevée, développement de moisissures, pré germination du grain…

Il convient donc d’être très attentif à la qualité des céréales avant maltage.

2 variétés d’orges produites dans la région seront transformées :

  • Calypso : variété 2 rangs d’hiver utilisée depuis plusieurs années
  • Planet : une variété récente 2 rangs de printemps utilisée depuis 2 ans.

Les conditions de maltage sont différentes pour ces 2 variétés, mais la qualité du malt sera équivalente. Il peut y avoir quelques différences de friabilité, les orges d’hiver restent généralement plus dures.

Le prix de l’orge continue d’augmenter. Les besoins en orges de brasserie Bio augmentent, et la production n’est pas privilégiée par les agriculteurs qui préfèrent des cultures plus rémunératrices comme celle du blé. Il ne serait pas surprenant que le prix de l’orge continue d’augmenter au fil des ans.

Malgré cette hausse, cette année les tarifs du malt resteront inchangés. (1.20€ht/kg pour le pilsen BIO)

Tous les malts (spéciaux, caramels, torréfiés) sont produits sur place. En plus de l’orge et du blé, la malterie produit du malt de seigle, avoine, sorgho et sarrasin. Le maïs est à l’étude.

Les évolutions à venir :

Les propriétaires du bâtiment où se trouve la malterie souhaitent vendre, j’ai donc fait une proposition d’achat qui devrait être acceptée et aboutir à l’achat ces prochains mois. Ce bâtiment nécessite en priorité la rénovation complète de la toiture.

La demande en malt augmente chaque année, et la capacité de production arrive à son maximum.

Une nouvelle unité de maltage est à l’étude. Sa conception est réalisée avec l’aide d’un artisan qui en assurera la fabrication mécanique.

Le principe de maltage ne changera pas même si des modifications seront apportées au système actuel pour améliorer les contrôles de production et l’ergonomie. Sa capacité sera de 4T maximum.

Les étages seront utilisés pour optimiser les transferts des différentes étapes du maltage. De nouveaux convoyeurs à grains seront installés pour amener le grain aux étages.

L’objectif est que cette nouvelle installation soit opérationnelle au printemps prochain. Elle permettra de faire des stocks pour mieux gérer la période d’été ou la malterie ne produit pas.

La production va redémarrer fin aout. Le malt de base sera de nouveau disponible début septembre.

La Malterie du vieux silo – Lettre d’information de novembre 2019

Bonjour,

Voici quelques nouvelles de la malterie.

Apres une pause estivale en aout, la production a redémarrée début septembre. N’ayant pas pu faire de stocks suffisants avant l’été, la malterie s’est trouvée en rupture quelques semaines.

L’orge :

La culture et récolte de l’orge se sont bien déroulées cette année. L’orge est de bonne qualité, le calibre est élevé. Le maltage se fait dans de bonnes conditions.

La variété principale utilisée est calypso, un essai est réalisé sur la variété maltesse. Ce sont des orges d’hiver à 2 rangs.

Les nouvelles installations :

Des travaux importants ont démarré au printemps pour se finaliser pendant la pause de l’été. 

La trempe (première étape du maltage) est désormais raccordée à une pompe à chaleur qui permet de réguler la température de l’eau. La température de trempe est donc plus facilement maitrisée, indépendamment de la température de l’eau du réseau et du grain. L’homogénéité des lots tout au long de l’année est ainsi améliorée.

La place au rez de chaussée étant limité, un silo de stockage a pris place à l’étage. D’une capacité de 30T, il permet de pouvoir produire et stocker tout au long de l’année sans problème de place.

Un silo souple tampon a été également installé à l’étage. Il permet de stoker temporairement le malt lorsque la touraille est vidée, Elle peut ainsi être déchargée plus rapidement et sans avoir à ensacher en même temps, comme c’était le cas auparavant.

Ces 2 silos sont alimentés par un élévateur.

Le palettiseur est opérationnel depuis plusieurs mois. Il permet, une fois le sac rempli et cousu, de le déposer sur la palette sans aucune intervention. Les efforts physiques sont ainsi réduits.

Une filmeuse semi automatique permet également de limiter les efforts. En plus de cela, le film utilisé est plus résistant pour un transport plus sécurisé.

La production :

La demande en malt Bio augmente peu. La malterie est en capacité à répondre à celle-ci. Les nouveaux outils installés permettent d’augmenter la production, et de l’adapter à la demande. De nouvelles évolutions ne se justifient pas pour l’instant, de par l’installation de plusieurs malteries dans la région et régions limitrophes.

Depuis septembre, une personne est employée pour l’ensachage, ce qui permet de libérer du temps pour la production et la maintenance.

Les sacs papiers ont évolués. Le grammage du papier a encore augmenté, ce qui les rend résistants aux déchirures liées à la manipulation. Des essais sont en cours sur les sacs sans sache PE, mais avec un revêtement étanche à l’humidité, point à contrôler sur plusieurs mois. Ces sacs ont l’avantage d’être recyclable simplement.

La liste des malts et tarifs est disponible ici : tarifs_malterie_du_vieux_silo.pdf

Je reste à votre disposition pour échanger sur vos besoins.

A bientôt, Laurent

La Malterie du vieux silo – Lettre d’information de janvier 2019

Bonjour,

En ce mois de janvier, je vous souhaite une très belle année 2019, bonheur, santé et réussite.

Voici quelques nouvelles.

L’orge :

Les volumes d’orge de brasserie récoltés l’été dernier sont en baisse au niveau mondial et européen. Les conditions climatiques du printemps ont influencé la production. Malgré cela, la qualité est bonne.

La Malterie se fournit en orge (et autres céréales) produite dans la région. La qualité cette année est bonne, l’orge se malte correctement, contrairement a la récolte 2017 qui était plus compliquée à transformer.

Les prix de l’orge ont, cette année encore, fortement augmentés. Le prix du malt n’est pour l’instant pas impacté. Des ajustements seront nécessaires si les prix de l’orge restent à ce niveau.

 

Les évolutions prévues :

De nouvelles installations vont être mises en place :

–          Pour la trempe (la 1ière étape du maltage). Un nouveau système de régulation de la température de l’eau va être installé. Il permettra de maitriser la température à toute saison (chauffage ou refroidissement de l’eau). La production sera mieux contrôlée et plus homogène tout au long de l’année.

–          Pour le stockage. Un silo va être installé à l’étage. Le malt sera ainsi stocké en vrac, libérant de l’espace au rez de chaussée. La production pourra être augmentée si besoin.

 

La production :

La demande reste à un niveau élevé, la production est pour l’instant suffisante pour répondre à cette demande tout au long de l’année. C’est seulement en période d’été, lorsque la malterie n’est plus en production, qu’il peut y avoir des ruptures de stock.

Du malt de seigle, sorgho, avoine et sarrasin sera produit ce printemps.

Les sacs papier utilisés depuis bientôt un an ont posé quelques problèmes. Etant plus fragiles, ils doivent être manipulés avec attention. Depuis la fin d’année, de nouveaux sacs papier plus épais sont utilisés. Même s’ils sont toujours plus fragiles que les sacs plastiques, ils sont plus résistants que les précédents.

Je reste à votre disposition pour échanger sur vos besoins.

A bientôt,

Laurent

La Malterie du vieux silo – Lettre d’information de janvier 2018

Tout d’abord, je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Après une longue période sans lettre d’information, voici donc quelques nouvelles.

La production en 2017

Durant l’année 2017, environ 250T de malts ont été produits. Suite aux travaux de l’été 2016, la malterie peut traiter des lots jusqu’à 4.5T, a raison de 2 lots par semaine.

 

 

 

La Malterie du vieux Silo – lettre d’information mars 2016

Lettre d’information du 15/03/2016

Apres plusieurs mois, voici quelques nouvelles de la malterie du vieux silo.

 

La production :

Depuis l’automne, l’orge de la région est utilisée exclusivement pour la production de malt. Il s’agit d’une orge d’hiver 2 rangs. Le malt donne des bons résultats de brassage en terme de rendement et filtration. La friabilité reste un peu faible ce qui nécessite parfois d’ajuster l’aplatisseur.

La production a repris début septembre et devrait se terminer en juin. Elle s’est alternée entre la production de malt pour la vente et le travail à façon.

Ce dernier représente une part grandissante de la production. Au delà d’utiliser la production d’orge régionale, de plus en plus de brasseurs souhaitent utiliser de l’orge qu’ils produisent ou font produire. Toutes ces initiatives sont très intéressantes. Les lots d’orge sont pour la plupart de qualité satisfaisante, mais quelques problèmes de qualité d’orge, nettoyage, tri, calibrage ou stockage sont apparus. Un bon malt n’est fait qu’avec de la bonne orge. Je suis bien sûr disponible pour échanger et vous aider dans cette démarche.

Les travaux :

Durant le dernier été, des travaux d’agrandissement ont été réalisés. L’aire de germination a été remplacée par une nouvelle aire double, permettant de traiter 2 lots. Cette aire est construite sur le principe de l’ancienne, avec une structure fer et inox.

Cette nouvelle aire a permis de doubler la capacité de production.

La malterie a été ré agencée pour optimiser au mieux l’espace.

Aire de germination

La nouveauté :

Apres plusieurs années d’utilisation, la touraille utilisée pour la fabrication des malts spéciaux est devenue trop petite. Une nouvelle touraille est en cours d’installation et de test. Faite sur mesure selon mes besoins et contraintes, celle-ci va permettre de réaliser les malts torréfiés et les malts caramel.

Les malts caramel proposés jusqu’ici étaient assez légers. Cette nouvelle touraille va permettre de réaliser une caramélisation plus poussée et ainsi obtenir un cara ayant un profil aromatique plus intéressant.

 

La Malterie du vieux Silo – lettre d’information août 2015

Lettre d’information du 02/08/2015

Depuis le début de l’année, la malterie tourne à plein régime. La production vient de se terminer, mais pas en vacances pour autant! Des travaux d’extension sont en cours

 

La production :

Cette année, environ 60T de malt ont été produits, principalement orge, mais aussi blé et sarrasin. L’offre en malts spéciaux s’est également agrandie, avec notamment de l’orge torréfiée, du blé malté torréfié et sarrasin malté torréfié.

Il reste quelques tonnes de malt en stock qui permettront de vous fournir en attendant le redémarrage de la production.

 

Les travaux :

La demande en malt étant en progression, des travaux vont être réalisés pour augmenter la capacité de production.

L’aire de germination actuelle va être remplacée par 2 nouvelles aires plus grandes, sur le même principe que l’aire utilisée jusqu’à ce jour. L’ensemble de la malterie va être réaménagée pour optimiser la place, les transferts du grain et l’ergonomie.

La capacité de production sera ainsi doublée.

 

Les perspectives :

La production doit redémarrer dès que les travaux seront terminés, au plus tard début septembre.

La récolte d’orge brassicole dans la région s’est faite dans de bonnes conditions. La qualité semble au rendez vous mais doit être confirmée par des analyses en laboratoire.

Plusieurs brasseurs ont également semé ou fait semer de l’orge qui doit être maltée cet automne.

 

La malterie sera fermée du 12 au 22 août.

La Malterie du vieux Silo – lettre d’information janvier 2015‏

Lettre d’information du 28/01/2015

Bonjour,

En ce début d’année, il est temps de faire le point : un an que la malterie produit du malt…

Bilan de l’année écoulée :

Cette première année a permis de mettre en place l’outil de production puis de le faire évoluer. Le processus de fabrication a également été optimisé pour s’adapter à l’outil de production et répondre aux exigences de qualités souhaitées. A ce jour, la malterie est capable de produire 120 tonnes de malt par an, et peut facilement évoluer pour augmenter si besoin cette capacité.

En 2014, la malterie a transformé 80 tonnes de céréales, soit un peu plus de 60 tonnes de malt (orge et blé), dont 5 tonnes de malts de spécialité.

 

Les perspectives :

Après un démarrage encourageant, la malterie doit se développer en augmentant son chiffre d’affaire. Pour cela, une réflexion est menée sur la filière Bio pour développer et mieux valoriser la production de bières locales.

L’accès à la malterie doit également être aménagée pour permettre de charger plus facilement les fourgons. Les modifications de la voierie vont aussi modifiées l’accès des semi-remorques, nécessitant alors un quai.

Les actualités :

Un transporteur régional a été référencé pour permettre l’expédition de palettes (1T par palette soit 40 sacs maximum).

Du sarrazin va être malté et sera disponible fin février

Le projet de production de malt conventionnel (non bio) est pour l’instant suspendu pour des raisons d’approvisionnement en céréales, d’aménagement de la malterie, des contraintes liées a la production mixte Bio/ non Bio, pour un tarif de vente du malt élevé en rapport du prix du malt industriel.